Instruments, outils, projets

La « boîte à outils » du cartographe de l’information et des réseaux s’est sérieusement étoffée depuis quelques mois. De quoi équiper un peu plus encore une activité qui connaît quelques succès aujourd’hui, et dont on commence à comprendre le rôle essentiel pour les organisations et les territoires (en rappelant, comme à chaque fois, que le travail du cartographe d’informations commence là où finissent les données et finit là où commence l’interprétation des phénomènes). La nouveauté, cette fois-ci, est qu’il s’agit de deux « plateformes » en ligne et non plus seulement d’un plug-in ou d’une application isolée. Et, dans les deux cas, elles viennent enrichir les contextes d’utilisation de GEPHI (pour la 5e année en 2013 au Google Summer of Code, le fameux Gsoc). La preuve, si besoin était, que Gephi n’est pas une « application » mais un écosystème d’innovation permanente constituée d’une multitude d’acteurs.

Gephi MarketPlaceLa première plateforme est « Gephi Marketplace » dédiée à la gestion des plugins et des services liés à Gephi. Tout y est, de la recherche par mots-clés aux vignettes de présentation des plug-ins accompagnées des remarques des développeurs.

GephiMarketPlace

 

Parmi les pépites accessibles, on pourra tester Chinese Whispers Clustering, Spatial Ranking ou encore Sigmajs Exporter. Ou même télécharger des supports de cours ou encore accéder à des documents autour du projet Gephi. On trouvera aussi sur Gephi Marketplace ExportToEarth qui permet d’exporter des structures de graphes (avec coordonnées gps) au format « kmz » et de les ouvrir ainsi dans Google Earth et Google Map. Mes associés de l’Atelier Iceberg l’ont testé sur des données d’entreprises innovantes en Loire-Atlantique et le résultat est assez saisissant! Un plug-in de plus en plus indispensable…

GephiMarketEarth

Le Medialab Tools. La seconde plateforme est produite par le Médialab de Sciences-Po Paris et Mathieu Jacomy, le « Medialab Tools« . Voilà enfin réunis la plupart des outils originaux et très utiles que développe le médialab depuis longtemps. On y retrouvera quelques « classiques » de la chaîne de transformation des données comme Table2Net et le navicrawler. Mais la plateforme réserve quelques excellentes surprises, comme ScienceScape.

MediaLabSPScienceScape

Le service est en ligne permet d’uploader des fichiers au format CSV extraits de Scopus ou du Web of Science. ScienceScape détecte automatiquement des liens à travers les D.O.I. issues des notices des publications scientifiques. On peut donc ainsi produire des graphes de citations. Un autre service en ligne bien utile est iWantHue. Si vous avez parfois du mal à optimiser vos choix en matière de distribution des couleurs (comme moi), iWantHue propose des choix de palettes optimisées de différentes teintes applicables aux structures de graphes ou à d’autres objets graphiques. Et hop! Encore un outil supplémentaire…

MedialabSPHue

 

Et au delà… Au delà de la boîte à outils du cartographe, quelques nouvelles approches émergent ici ou là, comme le projet prometteur Linkurious (une SAS) auquel est associé Sébastien Heymann. Linkurious est fondée sur l’approche développée par Van Ham et Perer (van Ham et Perer (2009): Search, Show Context, Expand on Demand). L’application se propose à l’utilisateur de faciliter l’exploration de grands graphes à partir de la recherche de noeuds particuliers autour desquels on peut étendre la structure par extensions successives et/ou locales. Cette sorte de GPS graphique est issue d’une technologie prévue pour le cloud computing dans laquelle l’utilisateur, via un navigateur web, fait des requêtes à un serveur sur lequel est déployé une base de données de graphe (Neo4j) et un moteur de recherche (et la base peut contenir des millions de noeuds et de liens).

Linkurious

J’achève mon rapide parcours en signalant l’apparition du projet Network Science Book issu du « BarabasiLabs », ouvrage collectif destiné à une publication sous forme de livre interactif. L’introduction et trois premiers chapitres sont librement accessibles et l’ouvrage s’annonce clair et pertinent.

BarabasiBook

Pour une fois (!), un ouvrage en network sciences mise autant sur le contenu que sur la qualité des illustrations. A voir indiscutablement! Sans oublier le lien vers une série de supports de cours très complets sur cette « science des réseaux » qui n’en finit pas de nous surprendre…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s