Je profite de la période des fêtes pour achever de publier les deux derniers chapitres des Carnets Cartographiques, la partie additionnelle aux Chroniques du Web. Cet avant-dernier chapitre est consacré à l’une des expéditions consacrées à l’exploration des données formalisées de l’Information Scientifique et Techniques (I.S.T.). Le domaine de l’I.S.T. recouvre des types variés de documents (brevets, publications scientifiques, bases de données issues des programmes de recherche, rapports techniques…) dont l’analyse et le traitement permettent d’établir des synthèses sur le développement des concepts, des méthodes et des technologies à des échelles mondiales comme locales, comme les production annuelles des laboratoires de recherche. L’I.S.T. concentre donc une information stratégique pour l’orientation des programmes de recherche, la veille concurrentielle ou, encore, la très problématique « évaluation » des chercheurs et de leurs laboratoires. L’expédition que je décris dans ce chapitre 4 est consacrée au vaste domaine de la recherche française sur le « véhicule autonome » telle qu’elle est représentée dans la BDD Scopus développée par l’éditeur Elsevier. Cette expédition fut rapide, à peine trois mois, mais des plus instructives sur la façon dont peuvent s’hybrider l’I.S.T. (un document de l’information formalisée dont historiquement la scientométrie fait son objet) et le web, l’univers foisonnant dont je cherchais par ailleurs à cartographier les propriétés. Ce fut aussi l’occasion de mesurer combien le web étendait sa toile jusque dans l’univers cloisonné de la bibliothèque et des bases de connaissance que le réseau enrichit et…intègre petit à petit.

cartographierlascience

Advertisements