Voici le dernier chapitre des Carnets Cartographiques intitulé Les écosystèmes d’Innovation. J’ai essayé d’y synthétiser quelques pistes de réflexion déjà présentes dans différents posts de ce blog. Ce chapitre pourra paraître moins construit que certains chapitres des Chroniques du Web. Cependant, le thème des écosystèmes d’innovation, des méthodes et des instruments pour les définir, les observer, les comparer, peut-être demain les orienter, constitue aujourd’hui pour moi une piste majeure de réflexion – d’interrogation pour être plus précis. J’espère que le sujet, et ma façon de l’aborder, intéressera mes lecteurs. Ceux qui m’ont écouté en conférences ces derniers temps, y retrouveront deux de mes interrogations majeures. La première concerne la définition de ce que sont les écosystèmes, au sens théorique et fonctionnel comme le font les scientifiques (notamment dans les domaine de l’éco-biologie et des sciences de l’environnement). Une fois écarté l’écran de fumée produit par les services de communication et les opérations de marketing territorial avec leurs slogans (« terre d’innovation », « dynamisme de l’écosystème local », « l’innovation en écosystème » au coeur des politiques de développement économique…), on est vite confronté au vide abyssal des discours officiels en termes opérationnels qui permettraient de définir des indicateurs ou des critères d’observation, des modèles organisationnels fondés, une méthodologie efficace d’évaluation, en particulier de tous ces projets lancés localement à grands renforts de finances publiques. La seconde interrogation, très complémentaire, concerne le hiatus que je partage avec d’autres lorsque l’on découvre le parcours invraisemblable des jeunes entrepreneurs dans les méandres de l’innovation administrée, avec ses relais, ses structures, ses acteurs, sa logistique qui restent encore à ce jour à évaluer de façon objective au niveau local comme au niveau national. Voilà que se dessine LE chantier majeur de la cartographie d’information: l’exploration méthodique des systèmes humains sous leurs aspects organisationnels, économiques, politiques, éthiques, à l’échelle des communautés sociales et des entreprises comme à celle, souvent plus vaste, des territoires. Dans cette perspective, le concept « d’écosystème d’innovation » en recoupe à peu près tous les aspects et il est incarné dans de nombreux dispositifs territoriaux (pépinières, cantines, centres d’innovation, incubateurs, clusters de recherche, quartiers de la création…) qu’il reste à interroger du point de vue des modèles de développement qu’ils épousent.

 illuschapitre5carnets

Publicités