Le design stratégique est l’une des branches les plus récentes du design, comme le design de services ou l’information design. Il n’a pas encore balisé tout son territoire mais certains s’y lancent en pressentant le développement de niches ou de marchés de plus en plus matures. Il n’est pas encore évident de le définir avec précision, contrairement contrairement au design-produits, au design d’espaces, au design d’interactivité et d’interfaces qui ont désormais balisé leur présence sur toute la chaîne de valeur: mise au point d’un produit, évolution d’une marque, marketing et communication  autour d’un service, conception d’événementiels, conseils en développement durable…Pour moi, le design informationnel serait l’art de mobiliser des méthodes et de l’expertise issus de formes plus anciennes et éprouvées de (notamment le design informationnel, le design graphique et le design d’interactivité) pour entrer de pleins dans le domaine feutré de la stratégie d’entreprise et d’organisations. Il ne s’agit de concevoir et de développer un produit ou un service ni, non, d’agir sur sa rencontre avec un marché ou un public mais de scénariser de façon intelligible et collective le comportement global d’une organisation (par exemple dans la conception d’une stratégie d’audience) et/ou de participer à la conception de la stratégie de développement.  C’est là que le design stratégique, ou plutôt le design de stratégie, touche aux domaines de la veille et des métiers de l’information, donc de la prospective, de l’aide à la décision, de l’innovation et de la RetD ou encore de l’évaluation.

Le design stratégique peut, évidemment, concerner la stratégie globale du design dans une organisation, depuis la mise en place d’une politique de design jusqu’au management de projets innovants. Mais il va bien au delà, par exemple dans des séances de créativité pour cibler un nouveau marché, dans la cartographie d’information pour évaluation un patrimoine intellectuel ou le positionnement d’un concurrent, dans le développement d’un service en ligne d’aide à la visualisation de données complexes (par exemple des données web) pour une DRH. Ce sont les domaines sur lesquels s’est concentrée ces derniers mois l’activité de l’Atelier Iceberg pour des groupes industriels: cartographie de brevets, veille concurrentielle, analyse de publications scientifiques, outils et services d’animation de clusters industriels ou de pôles de compétitivité, séances de créativité pour l’innovation…C’est pour cette raison, enfin je crois, que l’Atelier Iceberg a été récompensé au mois de novembre dernier au salon des entrepreneurs à Nantes avec le Prix du Design Stratégique. Les « deux Thomas » (Busson et Dupeyrat) et Léo Bonnargent sont venus recevoir le prix décerné par Christian Guellerin (directeur de l’Ecole de Design Nantes-Atlantique).

kalidience8

Ce premier succès dans ce domaine n’est pas étranger aux différentes collaborations nouées par l’Atelier, soit avec des grands groupes industriels soit avec des acteurs-clés de la veille informationnelle. C’est le cas de Frédéric Datchary (un ancien de Pikko) et de l’activité de cartographie stratégique de sa société Kalidience. La rencontre de Frédéric avec l’Atelier n’a rien de fortuit et tout d’une nécessité si l’on regarde de près les activités de Kalidience. Frédéric Datchary examine depuis longtemps, et minutieusement, le rôle et la place de la cartographie dans le processus de veille. En tant que veilleur et cartographe, il est en particulier un spécialiste de la mise en place des chaînes et de leur contrôle qualitatif et supervisé par un expert.

kalidience10

Frédéric explore ainsi des voies inédites au carrefour des métiers de la veille et de la cartographie d’information. Attentif aux méthodes et aux outils émergents, il intègre ses compétences de cartographe et de veilleur à l’environnement actuel des start-ups du numérique et du management de l’information.

kalidience2

Son domaine de prédilection est cartographie d’informations stratégiques, notamment des marques et des univers concurrentiels dans les domaines de l’énergie (à travers les brevets en particulier), de l’innovation et des énergies renouvelables ou encore des smart-grid. Joint-ventures, filiales, consortiums, co-dépôts de brevets ou projets de recherche collective constituent des univers, ou plutôt des territoires, qu’il arpente depuis longtemps. Remarquables de précision, ses cartes préparent en creux les discussions avec ses clients et constituent des éléments incontournables dans la lecture d’une stratégie industrielle.

Kalidience

« Fred » poste régulièrement certaines de ses productions sur slideshare et il est un inlassable pionnier de la cartographie de l’information. Il y aborde souvent certains aspects majeurs du métier de cartographe comme l’identification et la disponibilité des sources, les méthodes de traitement des données, la prise en main des logiciels de cartographie et la réceptivité de décideurs à la cartographie d’information.

kalidience4

Fort de son expérience, Frédéric recense les services et les acteurs-clés du monde de l’entreprise pour qui la cartographie d’information peut représenter un instrument d’investigation puissant. En particulier, Frédéric travaille au processus de partage des points de vue, d’analyse collaborative et à la scénarisation des séances d’analyse et d’interprétation. En somme, l’antichambre de la décision…

kalidience9