Voici le dernier chapitre des Chroniques du Web, « La Prochaine Etape… » en attendant les 6 chapitres supplémentaires qui figurent dans l’appendice Les Carnets Cartographiques.

chapitre-10

Ce chapitre 10 est aussi consacré aux questions de cartographie d’organisations criminelles (jihadistes) et il a été rédigé avant les attentats de Paris et Bruxelles. Il s’agit cette fois de tirer quelques leçons techniques, méthodologiques ou conceptuelles du principe de la multidimensionnalité de l’information, notamment sous forme de graphe. On pourra découvrir dans ce chapitre quelques-uns des éléments attachés à mes recherches sur la cartographie des réseaux terroristes (de type jihadiste) que je n’avais pas publié jusque-là. D’autres viendront, plus saisissants encore puisqu’ils porteront sur les attentats de Paris et Bruxelles. Depuis la parution des lignes du destin sur ce blog, je n’ai pas cessé d’interroger les méthodes de cartographie des réseaux criminels et/ou terroristes en m’intéressant de près aux données accessibles sur les attentats de Madrid en 2004 et ceux s’étant déroulé en Indonésie jusqu’en 2002, notamment à Bali.

chapitre10

Ce type de cartographie pose remarquablement des difficultés méthodologiques liées aux multiples dimensions des types de connexion dans un réseau social, tant du point de leurs topologies (sans parler de leurs croisements) que de leur dynamique temporelle. Depuis les attentats de janvier 2015, je suis convaincu que le domaine de la sécurité devient petit à petit l’un des laboratoires majeurs de l’observation du social, et notamment avec le renouvellement annoncé de nos méthodes, de nous outils et, peut-être, de nos systèmes d’informations qui pourront, ou devront demain prendre en compte la multidimensionnalité.

Cette réalité nous échappe encore d’autant plus que l’objet visé, le « social » (et encore, sous une forme très particulière) ou le « comportement humain » n’est pas réductible aux performances des machines ou aux masses de données qu’il produit sur les réseaux, insaisissale par définition à toute forme de description si exhaustive ou pertinente qu’elle soit. A ce défi lancé à une recherche technologique en sciences humaines et sociales, j’avoue être animé parallèlement par le sentiment d’urgence et de nécessité à travailler sur le sujet du terrorisme qui, malheureusement, occupera encore tant d’espace dans l’actualité nationale. Ce détour par un sujet d’actualité n’est pas une bifurcation au regard du projet d’investigation du web et de sa structure. J’ai ainsi récemment lancé avec plusieurs étudiants de l’U.T.C. différents chantiers d’exploration qui viendront demain enrichir le tableau général du web comme système complexe: le dark web, la cybersécurité et un projet de crawler (et oui, un autre de plus!). En attendant les enseignements de ces nouvelles campagnes d’exploration…

Advertisements